L'histoire du site

L’histoire du site

La première activité industrielle du site (1830) a été une activité de tannerie. La cheminée, le bief canalisé du biran et les traces d’anciennes fosses de part et d’autre de la cour témoignent de l’intense développement industriel et artisanal du site au cours du dix-neuvième et début du vingtième siècle. Beaucoup d’activités dérivées ou annexes ont vu le jour autour de la tannerie : moulin à tan, savonnerie, fabrique de chaussures, fabrique de poêles en fonte, imprimerie…

Les tanneries localisées dans nos régions nécessitaient la présence d’eau, de matières premières, écorces de chêne et peaux, et étaient situées dans les faubourgs des villes et villages à cause de leurs fortes nuisances.

Peu après la seconde guerre mondiale, les tanneries ont connu d’importantes difficultés du fait de la concurrence internationale. La famille propriétaire a reconverti le site en fabrique de produits réfractaires : la société des Kaolins (SOKAO) est née.  L’entreprise a d’abord conditionné les argiles blanches (ou kaolin) de Malvoisin avant de diversifier ses activité et de produire une large gamme de produits réfractaires pour les usines sidérurgiques européennes.

Le site a été progressivement abandonné dans les années 80 au profit d’une autre usine toute proche, mieux adaptée à une activité industrielle moderne.

L’ASBL Pôle Beaurinois de Formation et de Développement a racheté l’ensemble du site en 2003 et a mis en œuvre un important programme de reconversion (2004-2005) avec le soutien de l’Europe et de la Wallonie.

 

Pôle Beaurinois de formation et de développement
 

Faubourg Saint Martin, 22,

B-5570 Beauraing

Avec le soutien de la Wallonie, de la ville de Beauraing et de l'Europe